Partagez

Ritournelle à l’usage des déprimés…

Vla ti pas le soleil,
qui darde ses petites menottes musclées
sur nos frêles épaules dénudées
en toquant fort à la fenètre
de notre moral fou et champêtre
Ses rayons éclairent nos humeurs
nos dessous de bras moites, notre front en sueur
il glisse en nous comme une rumeur
qui nous dit viens, c’est moi le bonheur

Vla ti pas le soleil,
qui réchauffe même la misère
de son sourire de grand-père
 » Je suis le gardien de la terre,
je chasse ces vilaines pluies austères  »
On ressort nos vélos rouillés
on rêverait d’etre un voilier
les femmes nous sortent leurs merveilles
papy oublie sa carte vermeille

Vla ti pas le soleil,
Le chat en rut poursuit sa belle
qui attend sa lune de miel
les volets s’ouvrent sur les ruelles
la ville crépite d’étincelles
les terrasses s’emplissent de fourmis
qui vident les fûts avant la nuit
les doigts de pied piaffent dans leurs sandales
La vie est belle, c’est pas normal!

Vla ti pas le soleil,
Les fleurs s’agitent dans les champs
les arbres remuent leurs troncs géants
les tournesols saluent leur maitre
les jolies vaches s’en vont paitre
Dans le ciel les petits oiseaux
survolent forêts et ruisseaux
les amoureux, les yeux au vent
rêvent d’amour et plus d’argent

Vla ti pas le soleil,
Les enfants bêlent sur les plages
les parents sortent de leur cage
les soucis sont mis dans le marbre
les saucissons poussent sur les arbres
Il se couche tard, il fait la fête
demain sera son horizon
la lune se farde pour l’occasion
elle met dentelles et jupons

Ben oui, vla ti pas le soleil….



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.45 sur 11 votes