Partagez

Voilà déjà six mois que je ne t’entends plus,
et quinze millions de petites secondes
en silence aveuglé sans que tu me répondes
depuis l’instant où maladroit je te déplus.

Elles coulent en sang drainant mon cœur perclus
qu’embrasent désormais leurs flammes moribondes,
abandonné l’espoir que tu me correspondes
détruisant pour toujours mes rêves farfelus.

J’épure chaque goutte amère de contrainte
qu’adoucit mon amour – le sucre de l’absinthe –
comme une saudade et mon régal final.

Si ton dernier présent est cette dure peine,
je préfère souffrir pour toi, ma souveraine,
que de jouir pour rien et vivre le banal.

Pierre de Cœur – Voilà déjà six mois
image: YouQueen



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
2.8 sur 5 votes