Partagez

Votre sentinelle, votre Altesse

Venez votre Altesse, prenez ma main.
Entrons dans votre suite, Soyez pas timide.
Vous ne m’aurez pas, cela serait stupide.
À d’autres, voulez-vous bien ?

Venez votre Altesse, dans vos beaux draps de satin.
Je vous ferai baisser la garde, vous aimerez ça.
Je serai votre sentinelle, jusqu’au petit matin.
Gardienne de vos attraits, vous aimerez cela.

Venez votre Altesse, vous serez chouchouté.
Je serai la sentinelle de votre château-fort, charnel.
cette forteresse secrète et terriblement sensuelle.
Cette intimité, que vos amantes ont fort tant convoitée.

Savez-vous que vous êtes mon insomnie ?
Je rêve de vous en esclave, cher Altesse.
Votre corps hante mes nuits, c’est ainsi.
Laissez-moi vous aimer, jusqu’à l’ivresse.

Votre Altesse, pas d’amour, comme elles, vos victimes.
Votre châtiment sera de m’aimer à en mourir.
Me combler de jeux érotiques, jusqu’au plaisir ultime.
Vous serez le joyau de mes désirs à assouvir.

Votre Altesse, je serai la sentinelle.
De chaque passerelle de votre corps en tout honneur.
Je ferai de vos faiblesses, ma gourmandise charnelle.
Vous m’aimerez, mourrez de chagrin et de déshonneurs.

Oui votre Altesse, comme ces filles que vous avez humiliées.
Je suis la maîtresse du jeu, mon prince.
Nenni, je ne suis pas comme ces demoiselles qui en pince.
Alors votre Altesse, avez-vous perdu votre souveraineté.

Vous êtes tombé à mes pieds, vous votre Altesse.
Vous avez aimé joué avec tant de fesses.
Maintenant à genoux face à moi votre Altesse.
Voyez demander pardon aux belles déesses.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 12 votes