Partagez

Partons ensemble mon âme au pays des surprises,
Ton allégresse parle à ces beaux paysages.
La vie chante l’ivresse ; la routine, le naufrage,
Nous les ferons à pied, sous leur féerique emprise.

Le voyage, paraît-il, adoucit la jeunesse,
Traversant les déserts solitaires du monde.
Eole, souffle les vents dont l’aventure abonde !
Je n’ai pu oublier tes fougueuses promesses.

Les travaux attendront nos retours prochains,
Les amis n’éprouveront notre absence soudaine,
Ils n’avaient remarqué notre indicible peine,
Eclipsée par le masque de nos frêles entrains.

Partons, je t’en conjure, parcourons l’horizon,
Tant de contrées ignorent nos sourires sincères.
Les rivages sonores, les collines princières,
Embrassons les délices purs de la déraison.

Stéphane Meuret,
21 Janvier 2018, Copyright



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.79 sur 19 votes