Partagez

Il voulait partir si loin pour d’autre paysage
Découvrant, d’autre terre, d’autre rivage
Suivant la voie des oiseaux, le comportement des nuages
Il n’est qu’un petit enfant voyageur
.
.
Alors il a pris, la mer, et il a parcouru, les océans enragé
Il a vu la puissance d’une mère déchaîné; et la mer qui berçait
Le temps pluvieux, ou ensoleillé, même un mariage; des deux contradictions
Il n’est qu’un petit navigateur
.
.
La mer est devenue tellement dangereuse
La lune la calma ; elle était aussi malheureuse
Il a réussi, a péché la perle rare voyageuse
Il n’est qu’un petit pêcheur
.
.
Partant vers les grandes forêts, sa perle dans la main
Il était fier, de ce qu’il détenait, rendant jaloux ce destin
Qui lui, ne pouvait trouver son âme sœur, sa mission, c’est les humains
Il n’était qu’un enfant ghayeur*
.
.
Il a visité, ces grandes forêts, où les arbres traversaient le ciel
Où les insectes vivaient en paix, où les ours aimaient leur miel
Tellement d’instant magique, dans un pays de merveilles
Il n’était qu’un petit chasseur
.
.
Il vit ce monde aussi, n’est pas aussi parfait, dommage
La loi du plus fort régna dans ces terres sauvages
A la petite fleure qui espéra toujours, il a rendu ses hommages
Il n’essaye que d’être bienfaiteur
.
.
Ne trouvant plus d’endroit où se dirigé, sauf s’éloigné dans les déserts
Où gouvernèrent les mirages, n’apportant que souffrances et misère
Perdant tout espoir, de trouver ce qui stimulerai son hypophysaire
Il n’était qu’un petit fou, spectateur
.
.
Il avança, en essayant de trouvé des réponses
Comme un dernier bras de fer, avec sa chance
Tellement d’illusion, sous cette chaleur intense
Il n’était qu’un petit spectateur
.
.
Il croisa au fond de ce désert, des oasis petits mais fiers
D’avoir réussi à protégé les voyageurs les plus audacieux, sincères
Seul qui détiennent un cœur pur et honnête, sauront s’en sortir de cet enfer
Aujourd’hui il n’est que ce petit rêveur
.
.
Il a rencontré aussi une plantes nommé Alfa , elle était perdue…
Idiote d’avoir poussé là où elle ne pourra être utile, il était déçu
Pourquoi tant d’énergie, dissipait et à la légère perdu …
De ce fait, il n’était qu’un petit spectateur
.
.
Cette plante se sentait blessé, car elle avait tout défié
Rien que pour réussir, là où ses autres sœurs n’ont fait qu’échouer
Il a su après cela, qu’avec cette plante, ont fabriqué le meilleur du papier
Oups, il a fait une grande erreur
.
.
Il a compris à quel point tout le monde veut être le meilleur
Chacun à sa façon, dans son milieu, dans son parcours
Avec la peur de ne jamais réussir, quel terreur
Il n’était pas leur sauveur
.
.
De retour Chez lui, terminant sa quête, avec fierté
Retrouvant une petite fille qui commençait à peine à grandir
Elle voulait faire ce voyage comme lui, tout observé, et réussir
Lui il avait acquis dans son chemin tout les secrets de la vie
Il lui a demandé de lui faire confiance, de prendre son courage
De faire d’elle la femme la plus heureuse, il avait les moyens
Il a réussi, là où personne n’a réussi, alors il voulait terminer sa vie en paix
Loin de toutes les guerres que la vie lui faisait subir
Loin des peines, dont il n’a cessé d’affronter ;
Mais juste avant de partir loin de ce monde il m’a dit
J’ai parcouru, le monde entiers, en essayant de trouvé mon bonheur
Alors que le vrais bonheur, je l’ai trouvé, chez moi dans les bras de mon âme sœur
Que rien ne valait cette joie qu’il trouvait au fond des yeux de sa femme
Que pour lui, rien ne comptait plus que le sourire, qu’elle lui offre chaque matin

ghayour* = un homme jaloux

Capas – Voyage voyage, bonheur, et mirage
image: ign.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.42 sur 19 votes