Partagez

Voyelle ambitieuse épouse une consonne !
Consomme entièrement son idoine pouvoir,
Que tu sentes en bouche exploser sans espoir
D’un autre dénouement, le chahut qu’elle entonne !

Que ta voix se consume au baiser que fredonne
Sa littéraire chair brûlante de savoir
Le désir qu’elle insuffle à ton être, sans voir
Qu’elle doit expirer pour que le son détonne !

Comprends, entends leur jeu ! si jamais il se peut
Laisse-les résonner même à tue-tête un peu,
Que rien ne fasse obstacle à leur lyrique voie !

Ces syllabes qui sont tes affables enfants,
Pour latente que soit ta naissance, elle est joie
Sous ses airs de couleur, pure de faire sens.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes