Partagez

Z’êtes là ?… Arrimé ?… Permettez que j’ouvre mes antichambres ! Direction les reverdis !… Entrez, entrez ! Ayez pas peur ! Faites pas l’autruche !… Zoup dedans !… Tremblez pas ?… Allons, avouez… suis coulant, l’indulgence même !… Pensez aux ventes… le tirage aux millions !… Fidèle comme je suis… pas seul du tout !…
Allez hop !… Ouvrez un livre, le mien à tout hasard… Paf ! Votre zoom en frontal à pénétrez mes archipels ! L’absurdité technicolor !… Je suis un réceptacle prismatique !… et tant pis pour le lecteur qui s’y perd !…. Les vers, les phrases… c’est pareil, ça chante pareil, avec des mots qu’on voudrait… J’émets que pouic ! La société désire l’instrument vocal harmonique !… Je suis dodécaphonique ! Je gueule en partitions ! Je suis la trougnouteuse de Barbarie tournant la manivelle aux Parques !….

Le sein des océans versant ses goémons
Mit au monde la plaine, et les vals, et les monts
L’argile nouveau-né ne portait pas la vie,
Le rire lui manquait, cette flamme ravie…

J’ai dit : « le vers est un leurre, le poète un farceur !… » La métrique un facile artifice !… Agencez donc les mots, ils paraîtront plus beaux !… Fadaises du Saint-Esprit!… J’offre une heure de littérature nouvelle !… Je raconte pas d’histoire !… Nada ! Au propre et figuré !… à peine quelques fils scénaristiques !… du décorum ! Tapisserie en toile de soie !…
Voici… Accueillez les vaisseaux géométrisants !… mon algorithme constellé dans les constellations de mots ! Pénétrez l’infortune au détroit du rêve !… le bonheur, nous en reparlerons…
Pardonnez !… J’embarque l’univers !… Six mille pages avec moi ! Cent mille hexamètres !..

Si le silence vous est cher
Que faites-vous entre mes doigts ?
Si l’onde à la mer est la chair
Vous coulerez je vous le dois…
Si le silence vous est cher
Que faites-vous entre mes doigts ?



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 5 votes